Culture geekTrouvé sur le Web
 Les mèmes expliqués à mon père

Posté le : 15 février 2011


Les remarques adressées aux lecteurs autres que mon père seront indiquées par les chiffres entre parenthèses. Merci de votre compréhension.

Salut fiston (1),

Comme tu l’as remarqué, en ce moment, je te fais (quasi) quotidiennement une petite revue de Web qui arrive tranquillement dans ta boite mail. Je prêche la bonne parole, je te fais goûmter un peu de ma culture, j’illumine tes petits yeux d’enfant avec des belles choses. L’idée me plait. Mais il y a mieux : tu aimes ça, et je le sais. Et je me mords d’autant plus les doigts de tes foutus préjugés à propos de ces foutues machines géniales que sont les ordinateurs, de leurs possibilités infinies, et d’Internet en général. Alors je continuerai, contre vents et marée, à te mettre la souris dans la main, de gré ou de force, et à te faire voir (ou au moins entrevoir) les tranches de bonheur que peuvent apporter le monde du Web.

Aujourd’hui, j’ai eu envie de te faire partager un élément d’Internet, sans doute un peu complexe pour le noob (sur Internet, on dit noob pour « novice », dérivé du mot newbie, « nouveau » en anglais) que tu es, mais source de tellement de plaisirs lolifiques (allez, je suis sûr que tu peux comprendre ce dernier mot) que tu ne peux PAS passer à côté. J’aurais pu me contenter d’envoyer sur ton mail un lien vers la page Wikipédia du terme de « mème » (attention, si tu cliques sur le lien, ça va ouvrir un nouvel onglet, qu’il te faudra refermer pour retrouver cette page (2)). Mais, tel un Duteil nouvelle génération (Y) , j’ai décidé de prendre un enfant par la main, et dans une démarche pédagogique que tu ne peux que comprendre, toi, l’instituteur à la retraite, je veux m’assurer en personne que tu cernes le sujet.

Allons-y, donc : les mèmes.

Comme tu as déjà pu le remarquer, en 2011, le Web, c’est du contenu. Du contenu, partout, tout le temps. Et pour cause : en 2011, TOUT LE MONDE peut créer du contenu ! Même toi (ou plutôt toi par mon intermédiaire), tu avais créé du contenu sur ton site. Partant de ce constat, il a fallu organiser ce contenu en sites, fédérant ainsi des communautés. Il y en a évidemment pour tous les goûts, vu la gigantesquité tentacularoïde (3) d’Internet : les communautés qui aiment cyclisme, jardinage, cuisine, beauté, musique, art contemporain… Et, évidemment, sur Internet, il existe une (large) communauté qui aime Internet.

Je te présente donc : un mème.



Un mème est tout simplement un élément culturel de référence connu largement par les membres d’une même (ce sont des mots différents) communauté. Chaque communauté a ses propre mèmes : référence, blague, souvenir… Les mèmes sont ces blagues que s’échangent en permanence sur Internet la communauté qui aime Internet. Tu me suis.

Voici l’origine d’un mème (de manière générale) : un internaute lambda trouve un contenu quelconque (c’est te dire la banalité de la situation). Ce contenu peut avoir été publié dans l’objectif direct de faire rire, mais peut aussi avoir été légèrement modifié, n’être drôle que sous l’oeil unique de l’humour tordu de la communauté Web, etc. L’internaute lambda trouve ce contenu amusant, et va partager ce contenu (généralement, il s’agit d’une image ou d’une vidéo) avec la communauté Internet qui aime Internet. Il se trouve que la communauté va elle-aussi trouver ce contenu amusant. Et va s’échanger se contenu, le transformer, le reproduire… à des fins souventhumoristique. Et la communauté va se l’échanger tant et tant, que finalement, tous (ou presque) les membres de la communauté vont finir par connaître ce contenu. Ce sera devenu une référence : un mème est né.

Mais quelques exemples, puisque comme tu le sais, rien ne vaut l’exemple.

Prenons les LOLcats. Il s’agit de photos de chats, parfois rigolotes mais souvent banales. Il suffit d’y rajouter un petit commentaire, avec comme partis-pris : le commentaire doit être fait pour le chat (c’est le chat qui parle) et le chat a une grammaire et une orthographe (anglaises, puisque la langue de l’internet est l’anglais) discutables. Nous obtenons donc :

La photo originale.

Le mème qui en découle.

Ou encore :

Ou enfin (avec les LOLcats) :

Halp pour Help, évidemment

Autre série très connue, une de celle qui me fait le plus rire : les faces. Il s’agit de petits dessins, parfois complètement basiques, comme le Rage guy (FFFFUUUUU) (le troisième), parfois un peu plus travaillés (ME GUSTA) (le tout dernier). Ils représentent des visages particulièrement expressifs, et sont généralement présenté sous forme d’un strip en 4 cases, la chute étant invariablement un de ces visages en gros plan.

Ici, un petit rigolo s’est amusé à restranscrire ces visages en photos, mais nous parlons bien des dessins.

Exemples d’utilisation basique, qui nous est arrivé à tous :

Ici, le Rage guy énonce FFFFUUUU, pour FFFFUUUUUCCCCK, évidemment.

La Troll face aime poser de vicieux problèmes aux physiciens (fags pour « tocards »).

Ou encore cette vidéo d’un chanteur russe des années 60, qui ressort dans un statut mèmifique indiscutable car jugée hautement ridicule appréciable, et est renommée Trololo.



Ou bien le Photobombing, où l’exercice consiste à remplacer dans une photo tous les visages des personnes présentes par un seul, mais QUEL visage !

Les mèmes se constituent parfois au fil de l’actualité. Exemple, cette photo prise pendant la révolution égyptien, d’un homme portant un casque de fortune fait de morceaux de pain pour se protéger des jets de pierres…

…a été récupérée par la communauté et réexploitée depuis ces quelques jours, devenant un mème (sobrement appelé « bread helmet guy« ) :

Bref, tu l’auras compris, si on devait tous les faire, on y serait encore dans 20 ans.

Si tu veux en savoir plus (ce dont je doute, mais on sait jamais), je te conseille d’aller faire un tour sur le site (anglophone, désolé) Know your meme, qui détaille et illustre un bon nombres de ces petits chef d’œuvre. Tiens, commence donc par la première page.

Voilà, fiston. En guise de conclusion : rien. Mais tu ne t’étonneras pas si, désormais, je glisse dans ta boite mail une ou deux images avec une grosse légende écrite en anglais, que tu ne comprends pas tout de suite, mais qui dans le fond est assez drôle :)

1. J’appelle mon père fiston, oui, maintenant si pouviez vous contenter de lire au lieu de faire des remarques stupides ça m’arrangerait bien, merci.
2. Et il aura certainement besoin de cette indication.
3. Nous avons un sens de l’humour particulier dans la famille, il se transmet de père en fils depuis 3 générations.

Remonter en haut de page ↑

Tags : , ,

Catégorie(s) : Culture geek, Trouvé sur le Web | Flux RSS
Se plaindre à la direction | Lien vers cet article
»

Article suivant


Une plainte

Se plaindre

:) :( :-P :D :oops: :cry: :o :-| :twisted: :mrgreen: -_- 8) :roll: :-? :-x :evil: :lol: :noel: more »

*



  • À propos…

    Ceci est un article de Thibaut Charron, propriétaire de ce blog s'adonnant gaiement aux joies du LOL.

    Après plusieurs expériences dans le Web, je suis aujourd'hui étudiant en Game Design à l'ISART Digital, Paris.. Mes sujets de prédilections sont les univers geeks, la promotion et la défense des Internets et la diffusion du LOL. Bien cordialement.

    En savoir plus - Contact


    Logo RSS

  • Rangements



  • Warning: simplexml_load_string() [function.simplexml-load-string]: Entity: line 1: parser error : Start tag expected, '<' not found in /home/thibautc/www/blog/wp-content/plugins/tumblr-widget-for-wordpress/tumblr-widget.php on line 137

    Warning: simplexml_load_string() [function.simplexml-load-string]: 1 in /home/thibautc/www/blog/wp-content/plugins/tumblr-widget-for-wordpress/tumblr-widget.php on line 137

    Warning: simplexml_load_string() [function.simplexml-load-string]: ^ in /home/thibautc/www/blog/wp-content/plugins/tumblr-widget-for-wordpress/tumblr-widget.php on line 137
  • Twitter is over 9000!!1!1


  • Random Blogroll

    Selon les cas : j’aime / je lis / je suis pote avec, parfois, les trois :)